Lieux et formes du pouvoir

Le pouvoir est à la fois source de l’intégration politique, sociale et personnelle et révélateur des tensions et des conflits au sein du groupe. Le pouvoir s’exerce à travers un ensemble de relations complexes subies ou acceptées, souvent intériorisées. Le pouvoir implique aussi des contre-pouvoirs : comment limite-t-on le pouvoir, comment lui résiste-t-on ?
Cette notion peut être abordée à titre d’exemple sous les angles suivants :

  • lieux institutionnels emblématiques du pouvoir (Cour, château, parlement, prison, tribunal, capitales, etc.) ;
  • pouvoir des médias (la presse, « quatrième pouvoir », l’opinion publique, etc.) ;
  • goût du pouvoir et résistance au pouvoir (les personnalités qui font l’histoire, les grandes figures, la désobéissance civile, la guerre et le pacifisme) ;
  • pouvoir et conquêtes (luttes pour l’égalité et la liberté, conquêtes et reculs ; la question de la parité ; le droit de vote) ;
  • arts et pouvoir (sa représentation, sa mise en scène ; la soumission : louanges, art officiel ; la dénonciation : satire, fable, caricature) ;
  • langue et pouvoir.

Programme d’enseignement de langues vivantes du cycle terminal pour les séries générales et technologiques

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)